• Un choix que nous avons fait très rapidement après celui de la date du mariage, ce fut le choix de nos témoins. Pour l'Amoureux, une évidence: ses deux meilleurs amis. Pour ma part ce fut légèrement plus compliqué.

    Wedding - Le difficile choix des témoins 

    Source : Pinterest 

    Dans un monde parfait, j'aurais pris quatre témoins. En effet, j'ai quatre amies qui m'entourent depuis des années, je n'imaginais pas me marier sans elles. Mais quatre témoins cela fait un peu beaucoup. Pour choisir mes témoins, je me suis donc posé des tonnes de questions. Pourquoi plus l'une que l'autre ? 

    Et puis j'ai réfléchi à ma relation avec l'Amoureux et j'ai eu ma réponse. J'ai donc choisi les deux amies qui ont été présentes dès le début de ma relation avec l'Amoureux. Qui ont été là dans les mauvais et bons moments. Voilà, j'avais tout simplement mes deux témoins. 

    Mais je voulais un petit plus. Pas question de laisser mes 2 autres amies sur le "côté". Je voulais également qu'elles aient un rôle à part entière pour le mariage. C'est pourquoi elles seront mes demoiselles d'honneur

    Bien évidement pour demander à chacune si elle était d'accord, je leur ai préparé une demande individuelle. Pour ce faire, je leur ai offert un petit coffret. Sur le dessus, il y avait écrit "Veux-tu être..." et à l'intérieur "Ma témoin ? " "Ma demoiselle d'honneur?

    Wedding - Le difficile choix des témoins

    Source : Pinterest 

    Ce petit coffret n'était pas vide bien entendu. A l'intérieur, il y avait un petit mot personnalisé leur expliquant pourquoi je voulais qu'elles m'accompagnent pour ce jour. Un petit descriptif de leur "rôle" et des petits cadeaux comme des mouchoirs pour essuyer nos larmes de bonheur, des pansements car on dansera jusqu'au bout de la nuit, un crayon pour s'entrainer à signer sur le registre de Monsieur le Maire, et un rouge à lèvres pour qu'elles soient les plus jolies. 

    Ce fut une surprise totale. Aucune de mes quatre amies n'était au courant de nos projets. C'était dur de tenir ma langue, car il a fallu attendre quelques semaines pour annoncer la grande nouvelle à certaines. 

     

    My Little School Box [Septembre]

    Pour le plus beau jour de ma vie, je serai donc entourée de mes quatre amies. 


    2 commentaires
  • Et si tout s'arrêtait ? 

    Et si tout s'arrêtait ?

    C'est la question que je me pose de plus en plus pour ce petit espace. Ce n'est pas une surprise, depuis quelques semaines les articles se font de plus en plus rares. Je ne manque pas d'inspiration, j'ai d'ailleurs quelques idées d'articles. Mais je manque de temps, et plus sincèrement je ne veux pas prendre le temps qu'il me reste de libre pour m'obliger à écrire. 

    Je m'explique. Pour moi, le blog est avant tout un passe-temps. Je blogue parce que cela me plaisir et parce que j'ai également envie de partager mes découvertes/humeurs avec vous. J'ai toujours voulu bloguer sans que ce soit une contrainte. Et aujourd'hui, je crains d'être à ce tournant

    Je travaille à temps plein, j'ai des activités en dehors et le temps qu'il me reste de disponible, je veux le passer réellement avec l'Amoureux ou mes amis. Et puis vous n'êtes pas sans savoir qu'il y a la préparation du mariage ainsi que la maison en construction. Il est clair que tout cela relaie le blog en second plan. Je me demande comment font les blogueuses qui publient quasi quotidiennement ? Une question d'organisation je suppose. 

    Pour autant j'ai encore quelques idées d'articles à vous proposer. J'ai toujours envie de vous parler des préparatifs du mariage ainsi que de notre future maison, des découvertes ou petites sorties que je ferai. Et puis grâce à ce blog, je vis aussi de jolies choses. 

    Pour l'instant je vais donc continuer de publier sur le blog, quand j'aurai le temps ! Pas de pression, on verra bien comment cela évolue, même si j'ai une petite idée. 

    My Little School Box [Septembre]

    En attendant si je me fais silencieuse par ici, vous pouvez toujours me retrouver sur Instagram où je suis bien plus active. 


    2 commentaires
  • On continue avec mes lectures "transat". Après une lecture très sombre avec l'Anneau de Moebius de Franck Thilliez, j'ai fait le grand écart avec un roman de Victoria Hislop.

    J'avais découvert cette auteur cet été avec son magnifique roman l'Ile des oubliés. C'est donc avec une très grande impatience que je me suis plongée dans cette lecture. 

    Une dernière danse - Victoria Hislop

    L'histoire : 

    Quand elle arrive à Grenade pour y prendre des cours de danse, Sonia, jeune Londonienne, ne sait rien du passé de la ville. Une conversation avec le patron du café El Barril la plonge dans la tragique destinée de la famille Ramirez : dans les années 1930 vivaient dans ces lieux trois frères aux idéaux opposés, veillant jalousement sur leur jeune soeur, Mercedes, passionnée de flamenco. Tandis que celle-ci tombe amoureuse du guitariste gitan qui l'accompagne, l'Espagne sombre dans la guerre civile. Quel camp chacun va-t-il choisir ? Quels secrets et trahissons vont déchirer la fratrie à jamais ? Happée par ce récit de feu et de sang, Sonia est loin d'imaginer que sa propre existence en sera bouleversée. 

    Mon avis : 

    Comme dans son précédent roman on retrouve ici l'histoire de deux femmes à des époques différentes, à la fois fortes et fragilisées par les épreuves de la vie, et bien entendu attachées par un lien. Du côté du mécanisme de l'histoire, il n'y a rien de spécial, pas de surprise de ce côté là.

    C'est vrai que du coup, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire. Il m'aura fallu quelques pages pour vraiment apprécier l'histoire, je ne vous en dis pas plus pour garder la surprise d'un des tournants de l'histoire. Ensuite, une fois cette étape franchie, je me suis littéralement plongée dans la lecture et l'histoire. J'ai découvert un pan de l'histoire que j'avais un peu oublié et surtout qui me parait encore très proche. La guerre civile, l'arrivée de Franco au pouvoir et toutes les atrocités qui en ont découlé. Alors il est clair que tout est romancé mais pour une première approche je trouve cela intéressant. 

    De ce fait, hormis Sonia qui n'a pas vraiment d'intérêt, les personnages sont vraiment forts. Des personnalités puissantes, des convictions et des engagements, et parfois des faiblesses. Les personnages sont vraiment la force des romans de Victoria Hislop. 

     

    My Little School Box [Septembre]

    Un roman en dessous de l'Ile des Oubliés mais cela ne m'empêchera pas de lire les autres titres de Victoria Hislop. 


    votre commentaire
  • C'est décidé on reprend les bonnes habitudes pour publier des articles sur le blog. J'ai songé pendant un temps arrêter ce petit blog et juste partager sur Instagram des instants, mais pour l'instant je prolonge encore un peu sa vie. 

    My Little School Box [Septembre]

    Et pour reprendre du service, quoi de mieux que vous parler d'un grand projet qui rythmera l'année 2017 ? Bien sûr, il y a la préparation du mariage mais en parallèle, il y a un autre grand projet. Avec l'Amoureux nous faisons construire une maison ! 

    Cette aventure un peu folle

    Source : Pexels

    Comme une majorité (?) de personnes, avec l'Amoureux nous voulions devenir propriétaires. Cette idée a germé dans nos esprits fin 2015. Au début nous ne connaissions pas le budget que nous pouvions avoir et nous ne savions pas vraiment ce que nous voulions. Appartement ? Maison ? A voir selon notre coup de coeur (et notre porte-feuille).

    Après avoir fait un petit tour chez le banquier nous lançons nos recherches activement. Les premières visites s'enchainent, nous visitons un tas d'appartements et de maisons aux style très différents. Et puis, un coup de coeur pour une maison. On s'enflamme, on appelle mes parents qui viennent faire la "contre-visite" avec nous et là on remet très vite les pieds sur terre. La maison est vieille, il y a plein de travaux à faire, elle est trop chère... Bref on ne ferait pas une bonne affaire. C'est la déception car on se voyait dedans avec l'Amoureux, d'ailleurs aujourd'hui on parle encore parfois de cette petite maison. 

    On se rend compte que pour les appartements/maisons qui nous plaisent il faut allonger notre enveloppe budgétaire. On n'en a pas vraiment envie. Et il nous revient un petit conseil du banquier: faire construire. Nous sommes encore éligibles au prêt à taux zéro. Alors oui pourquoi pas ? Après tout, on aurait la maison de nos rêves.

    Nous ne connaissons strictement rien à la construction. On prend donc rendez-vous avec un constructeur sur la place de Caen. Le premier rendez-vous se passe bien, le constructeur nous demande d'imaginer la maison de nos rêves afin qu'il puisse réaliser la maison parfaite tout en restant dans notre budget. Nous expliquons bien que nous avons tel budget et que nous voulons du "tout fini". On ne sait absolument pas bricoler ! Deuxième rendez-vous, il nous sort les plans d'une jolie maison, une grande (immense) maison, et là à la fin du rendez-vous il nous sort le tarif qui est légèrement au-dessus de notre budget mais surtout il ne comprend pas : le carrelage, la faïence, la plomberie... Ajoutez à cela un commercial très présent pour que l'on signe très vite. Cela ne nous met absolument pas en confiance. Pour autant grâce à lui, on a eu le terrain que nous voulions. C'est déjà une première bonne étape. 

    Cette aventure un peu folle

    Source : Pixels 

    Nous voilà donc avec un terrain et puis c'est tout. Mais au hasard des réseaux sociaux, je vois passer une information sur un maître d'oeuvre dans la région. Ni une ni deux je le contacte. Tout de suite le contact se passe bien, on prend un premier rendez-vous à la maison. Comme au premier rendez-vous, on définit notre enveloppe et que tout soit fini. Quelques jours après, nous avons les plans de la maison. Une jolie maison qui respecte tous nos critères. Nous signerons donc avec CCA Construction pour ce projet. 

    Une bonne année plus tard (et des mésaventures avec notre banquier), les premiers coups de pelle ne devraient pas tarder. J'ai prévenu, je suis prête à y aller avec ma petite cuillère pour creuser. Je pense partager avec vous cette folle aventure, notamment en ce qui concerne les inspirations déco. 

     

    My Little School Box [Septembre]

    Et vous, vous avez des projets un peu fous pour 2017 ?  


    8 commentaires
  • Des articles que j'aime particulièrement partager avec vous sont mes petites wishlists. Pour celle-ci un peu de lecture, de cuisine, et de sport. Bien entendu quelques pièces mode et beauté en font partie également. 

    - Cookéo connect : je rêve du cookéo connect depuis plusieurs mois maintenant. Aujourd'hui, j'ai repris le chemin des fourneaux et je me dis qu'il me serait sûrement très utile. 

    - Bande dessinée Le syndrome du Petit pois : C'est en me baladant sur Instagram que j'ai découvert cette bande-dessinée. L'histoire m'interpelle vraiment. J'espère qu'il rejoindra prochainement ma bibliothèque. 

    - Veste Classy Edji : Je suis retournée dernièrement chez EDJI où j'ai shoppé une très jolie petite robe en soldes. J'en ai profité pour regarder la nouvelle collection et je me vois bien dans cette petite veste pour le printemps.  

    Everlasting Liquid Lipstick Kate Von D : je ne suis pas très originale en vous parlant de ce produit. J'ai déjà craqué pour la teinte bachelorette et j'en ai repéré une ou deux autres pour agrandir ma collection. 

    - Corsaire fitness Nike : J'ai repris la semaine dernière le chemin de la salle de sport que je n'avais pas fréquentée depuis 8 mois. Du coup pour me motiver, j'ai bien envie d'un nouveau corsaire, les miens étant pas mal fatigués. 

    - Bande dessinée Culottée : Je suis une grande fan de Pénélope Bagieu, j'ai presque toutes ses bandes dessinées à la maison. C'est donc tout naturellement que celle-ci ira rejoindre ses petites soeurs. 

    - Nike Performance Lunar Sculpt : mes chaussures de fitness m'accompagnent depuis quelques années maintenant et je crois qu'à 2/3 séances par semaine en moyenne il est temps également d'en changer. 

    My Little School Box [Septembre]


    1 commentaire