• Compte rendu de course - 36 km à pieds

    Un kilomètre à pied ça use, ça use... 36km à pied ça use les souliers.

    Parfois, j’ai des idées un peu folles comme aller un dimanche matin marcher 36km. Marcher 36km sans s’arrêter. Il faut bien avouer, j’aime bien marcher, des petites randonnées le dimanche ou pendant les vacances, et j’ai même envie de tenter un petit trek à l’occasion. Mais 36km, en quasi une seule traite et bien cela m’a fait un peu peur.

    Bien entendu, je ne suis pas partie seule sur cette « aventure », j’ai été guidée par une amie. Pour elle physiquement, j’étais capable de le faire, les derniers kilomètres se feraient au mental. C’est rassurant hein ?

    Me voilà un dimanche, le réveil sonnant à 6h30 pour partir marcher quelques heures. Le jour de la marche, le temps a été clément. Ma seule vraie appréhension était le temps. Nous sommes en Normandie, au mois d’octobre, et donc rien n’est jamais certain. Pour une première le temps était parfait. Un joli ciel bleu, des températures ni trop chaudes ni trop froides.

    C’est donc dans ces conditions que me voilà partie pour faire quelques pas dans la nature. Les premiers kilomètres se font à une vitesse folle, je ne vois pas le temps passer et voilà le premier ravitaillement. Et oui, comme une course nous avons des ravitaillements (très) régulièrement. Et pour ne rien gâcher, le premier c’est un ravitaillement petit-déjeuner: café croissant, juste parfait pour continuer à se réveiller. Les autres ravitaillements sont  plus traditionnels : eau, jus d’orange, fruits secs et carrés de chocolat sont au rendez-vous. Un ravitaillement qui m’a bien fait sourire, c’est le dernier, qui était sous forme de « goûter »: une gentille dame nous tartinait de la confiture sur des tranches de brioche et, pour ceux qui le désiraient, un verre de cidre.

    Concernant le parcours, celui-ci est sous forme de deux boucles : une première de 23 kilomètres, et une seconde de 13km.  J’ai fait les 18 kilomètres de cette boucle sans difficultés particulières . Par contre, les 5 derniers ont été un peu durs. Mon gentil genou a commencé à se réveiller (merci les montées du matin) et mes cuisses se sont réveillées d’un seul coup. C’était assez surprenant, car elles  étaient dures comme du béton. C’est donc avec un certain bonheur que j’ai vu arriver la pause du midi. A la fin des 23 kilomètres, nous étions au point de départ où nous attendait notre déjeuner. Après 20 minutes de pause, nous voilà repartis pour les 13 derniers kilomètres. A mon grand soulagement, durant cette petite pause, tous mes muscles s’étaient détendus.

    J'ai prévenu ma coéquipière de choc dès la reprise, je n'allais pas marcher aussi vite que le matin. Les 5 kilomètres de la reprise se sont passés sans encombre, c'est ensuite que cela s'est compliqué légèrement. Mon genou a fait des siennes, ce qui m'a légèrement handicapée. Quelques douleurs dans les mollets également. Heureusement, il n'y avait que 13 kilomètres à faire l'après-midi. Contrairement au matin, j'ai eu une sensation de soif beaucoup plus importante, heureusement j'avais un camel bag avec moi. J'ai vraiment apprécié car les rativaillements me semblaient plus loin les uns des autres que le matin. Et puis les derniers kilomètres sont arrivés, j'ai réussi ce "défi" sans trop de difficultés. Il faut bien avouer que j'étais un peu fière de moi. 

     

    « Mes petits plaisirs [Novembre]Mon premier opéra : La Traviata »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Décembre 2015 à 07:49
    Cécile

    Wah!!Alors là...

    Tu peux être fière de toi :)

      • Mercredi 9 Décembre 2015 à 21:06

        J'avoue, je suis un peu fière quand même. ^^

    2
    Vendredi 4 Décembre 2015 à 20:34

    Waouh ça en fait beaucoup des km quand même. Bravo.

      • Mercredi 9 Décembre 2015 à 21:07

        Oui, le soir en rentrant je ne sentais plus mes jambes après tous ces km. Merci :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :