• J'ai vu et j'ai peut être aimé... #1

    Une "nouvelle" catégorie fait son apparition sur le blog. Avec l'Amoureux, nous avons pris un pass Duo pour nous rendre au cinéma plus régulièrement. Au lieu de vous faire un billet par film vu, je vous propose plutôt un petit récapitulatif des films vus dans le mois.  

     - LA LA LAND -

    J'ai vu et j'ai peut être aimé... #1

    Synopsis : Au coeur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastien, passionné de Jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent... Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions et à la vie trépidante d'Hollywood ?  (Source : AlloCiné)

    Mon avis ***** : Je crois que l'on aime ou on n'adhère pas du tout à ce film. Personnellement, j'ai complètement adhéré. Je suis tombée amoureuse dès la première scène. Ce que j'ai aimé dans le film ? C'est bien simple: tout ! La scénographie, les références à de nombreux films et/ou à l'acteur, l'histoire tourmentée de deux âmes soeurs qui se cherchent, et que dire de la BO ? D'ailleurs elle tourne régulièrement à la maison. Un petit conseil, filez le voir en VO pour encore mieux apprécier tout son charme. 

    - TOUS EN SCENE - 

    J'ai vu et j'ai peut être aimé... #1

    Synopsis : Buster Moon est un élégant koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre, mais aujourd'hui tombé en désuétude. Buster est un éternel optimiste, un peu bougon, qui aime son précieux théâtre au-delà de tout et serait prêt à tout pour le sauver. C'est alors qu'il trouve une chance en or pour redorer son blason tout en évitant la destruction de ses rêves et de toutes ses ambitions : une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi : une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide dévoré par le trac, une truie mère de famille débordée par ses 25 porcelets , un jeune gorille délinquant qui ne cherche qu'à échapper à sa famille et une porc-épic punk qui peine à se débarrasser de son petit ami à l'égo surdimensionné pour faire une carrière solo. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l'opportunité qui pourra changer leur vie à jamais. (Source :  AlloCiné)

    Mon avis ***** : un sympathique dessin animé. Ce n'est clairement pas le dessin animé de l'année mais j'ai passé un agréable moment. Les petits personnages sont attachants avec une petite préférence pour la petite éléphante. L'histoire est sympathique, on reprend des mécanismes qui fonctionnent bien, croire en ses rêves et ne jamais rien lâcher, et la BO fonctionne vraiment bien. 

    - SPLIT -

    J'ai vu et j'ai peut être aimé... #1

    Synopsis : Kévin a déjà révélé 23 personnalités, avec des attributs physiques différents pour chacune, à sa psychiatre dévouée, le docteur Fletcher, mais l'une d'elles reste enfouie au plus profond de lui. Elle va bientôt se manifester et prendre le pas sur toutes les autres. Poussé à kidnapper trois adolescentes, dont la jeune Casey, aussi déterminée que perspicace, Kévin devient dans son âme et sa chair, le foyer d'une guerre que se livrent ses multiples personnalités, alors que les divisions qui régnaient jusqu'alors dans son subconscient volent en éclats. (Source: AlloCiné)

    Mon avis ***** : J'ai vraiment bien aimé ce film. J'avais déjà entendu parler de personnes qui ont des personnalités multiples, et cela me fascine assez. Ici, l'acteur joue vraiment très bien, il arrive à nous happer dans chacune de ses personnalités. Et encore, je pense que cela aurait été plus fort si j'avais pu voir le film en VO. Le rôle de Casey Cook est également intéressant, une adolescente à la fois très fragile, et très forte mentalement... à cause de son passé bien sombre. Le seul regret, c'est la tournure trop fantastique que prend le film. Je vous le concède, je savais que c'était M. Night Shyamalan le réalisateur donc c'est sans grande surprise. Mais j'ai trouvé que cela cassait l'aspect psychologique de l'histoire. Et la scène finale, j'ai peur qu'elle nous annonce une (mauvaise) suite ? 

    - LION - 

    J'ai vu et j'ai peut être aimé... #1

    Synopsis : A 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l'Inde qui l'emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l'immense ville de Calcutta. Après des mois d'errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d'Australiens. 25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde. Armé de quelques rares souvenirs et d'une inébranlable détermination, il commence  à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l'espoir de reconnaître son village. Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d'un milliard d'habitants ? (Source :  Allociné

    Mon avis ***** : avant toute chose il faut savoir que c'est un film inspiré d'une histoire vraie. Déjà cela pose les bases. Très sincèrement ce film est un véritable coup de coeur. Il y a bien longtemps que je n'avais pas été transportée par un flot d'émotions au cinéma. J'ai découvert, parfois avec horreur, le sort des enfants Indiens dans les rues de Calcutta, l'indifférence des gens quant à leur triste sort, mais également l'amour qu'un couple peut donner à un petit garçon tellement désiré. La détermination de celui-ci à retracer son histoire. Le film m'a transportée, d'ailleurs je n'en suis pas ressortie indemne... Attention c'est un condensé d'émotions mais sans jamais tomber dans le pathos, et pourtant le sujet pourrait être difficile à traiter. Un très beau film porteur d'espoir. Filez le voir et préparez un ou deux paquets de mouchoirs si, comme moi, vous êtes hypersensible. 

    My Little School Box [Septembre]

    Avez-vous vu ces films ? Des films à me conseiller prochainement   ?  

     


    4 commentaires
  • Comment c'est loin - [Cinéma par l'Amoureux]

     

    Aujourd'hui, je vous propose un article un petit peu particulier. Pour la première fois sur mon blog, ce n'est pas moi qui vais écrire l'article mais l'Amoureux. Il est allé voir dernièrement le film Comment c'est loin. Je n'ai pas voulu l'accompagner car je n'aime pas vraiment Orelsan... Mais sa critique peut intéresser certain(e)s d'entre vous. 

    L'HISTOIRE

    Après une dizaine d'années de non-productivité, Orel et Gringe, la trentaine, galèrent à écrire leur premier album de rap. Leurs textes, truffés de blagues de mauvais goût et de références alambiquées, évoquent leur quotidien dans une ville moyenne de province. Le problème : impossible de terminer une chanson. A l'issue d'une séance houleuse avec leurs producteurs, ils sont au pied du mur : ils ont 24h pour sortir une chanson digne de ce nom. Leurs vieux démons, la peur de l'échec, la procrastination, les potes envahissants, les problèmes de couple, etc, viendront se mettre en travers de leur chemin. (Source :AlloCiné)

           Comment c'est loin - [Cinéma par l'Amoureux] Comment c'est loin - [Cinéma par l'Amoureux] Comment c'est loin - [Cinéma par l'Amoureux] Comment c'est loin - [Cinéma par l'Amoureux] Comment c'est loin - [Cinéma par l'Amoureux] Comment c'est loin - [Cinéma par l'Amoureux]

    SON AVIS 

    Je suis notre Caennais Orelsan depuis son premier album (et les diverses polémiques qui en ont parfois découlé), j'ai suivi de très près l'album suivant, "Le chant des sirènes", et ai beaucoup aimé l'album des Casseurs Flowters (la mise au jour "officielle" et grand public du duo Orelsan et Gringe). C'est pourquoi je me réjouissais de la sortie de leur premier long-métrage. Je n'ai malheureusement pas pu assister à l'avant-première à Caen mais qu'importe, j'ai attendu patiemment la sortie nationale.

    Je n'irai pas par quatre chemins pour dire que j'ai adoré ce film, dans lequel on retrouve tous les ingrédients qui font la force et le succès des Casseurs Flowters: blagues d'un goût aussi savoureux que douteux, récit des tribulations de deux éternels ados à l'amitié inébranlable, et leurs "flows" paradoxalement rapides et nonchalants à la fois, si caractéristiques. Le film est bien rythmé, les parties musicales (d'une grande qualité) tombent à point nommé, et les gags sont savamment dosés. Du début à la fin, nous suivons nos deux sympathiques losers avec l'envie absolue qu'ils mènent à bien leur projet. Nous rions d'eux, avec eux, mais pas que... pour nous rendre compte qu'ils sont certainement plus torturés qu'ils ne le laissent paraître. Concernant le casting, une mention spéciale aux personnages souvent mentionnés dans leurs morceaux, que nous entendons parfois, que nous avons ici le plaisir de découvrir "en vrai", et qui se montrent conformes à l'image que nous pouvons avoir d'eux.

    Musicalement, les morceaux aux différentes tonalités s'enchaînent fluidement, nous relevons et apprécions les (nombreuses) références à d'autres morceaux précédents.

    Enfin, les Caennais (ou ceux qui connaissent bien la région) apprécieront particulièrement de reconnaître les différents endroits, parfois improbables, que l'on aperçoit au cours du film, et les nombreux clins d'oeil à la ville et la région.

    En bref, un film que l'on déguste avec plaisir, que l'on ne voit pas passer, mais qui s'adresse particulièrement aux amateurs. (d'où cet article que je signe exceptionnellement)     

     


    votre commentaire
  • Nous trois ou rien [Cinéma]

    L'HISTOIRE : 

    D'un petit village du sud de l'Iran aux cités parisiennes, Kheiron nous raconte le destin hors du commun de ses parents Hibat et Fereshteh, éternels optimistes, dans une comédie aux airs de conte universel qui évoque l'amour familial, le don de soi et surtout l'idéal d'un vivre-ensemble. (source : Allociné)

            Nous trois ou rien [Cinéma] Nous trois ou rien [Cinéma] Nous trois ou rien [Cinéma] Nous trois ou rien [Cinéma] Nous trois ou rien [Cinéma] Nous trois ou rien [Cinéma]

    MON AVIS : 

    Il y a quelques semaines, je suis tombée par hasard sur la bande-annonce du film et je suis tombée sous le charme. Il fallait absolument que je voie ce film, quitte à être déçue.  Dimanche dernier, nous voilà confortablement installés pour voir Nous trois ou rien.

    Je ne vais pas tourner autour du pot pendant des heures, ce film est un véritable coup de cœur. Je ne sais pas par où commencer pour vous décrire toutes les émotions par lesquelles je suis passée. D’accord, je suis extrêmement sensible, alors bien entendu à certains moments ma gorge s’est serrée, mes yeux se sont humidifiés. Ce pan de l’histoire date de quelques années, pour autant cela me semble encore tristement réel, ce qui rajoute pour ma part encore plus d’émotions.

    Pour autant, même si Kheiron retrace l’histoire de ses parents, nous ne tombons jamais dans le pathos ou l’adulation. C’est sobrement expliqué et en plus traité avec une touche d’humour tombant à chaque fois à point. Tous les acteurs jouent leur rôle à la perfection, j’ai redécouvert Leila Bekthi, et j’ai eu un véritable coup de cœur pour Kheiron ainsi que le duo formé par Gérard Darmon et Zabou Breitman.

    Alors oui, l’histoire est certainement édulcorée et/ou romancée mais pour autant il est porteur pour moi d’un véritable message d'espoir. D’ailleurs, j’ai même dit à l’Amoureux que ce film devrait être diffusé dans les écoles.

    Ce que j’ai apprécié également ,c’est qu’à la fin on peut voir ce que sont devenus les vrais protagonistes, certains ont bien pris leur revanche sur la vie.

     

    My Little School Box [Septembre]

    Courez dans les salles obscures. 

     


    votre commentaire
  •  

    Jurrassic World

    L'HISTOIRE

    L'indominus Rex, un dinosaure génétique modifié, pure création de la scientifique Claire Dearing, sème la terreur dans le fameux parc d'attraction. Les espoirs de mettre fin à cette ménage reptilienne se portent alors sur le dresseur de raptor Owen Grady et sa cool attitude. (Source : AlloCiné)

             Jurassic World  Jurassic World  Jurassic World  Jurassic World  Jurassic World  Jurassic World

    MON AVIS 

    Je suis une fan inconditionnelle du premier film. Je fais partie de ceux qui couraient à l'inauguration de Jurassic Park (et qui se feraient croquer tout aussi vite). C'est donc avec une grande impatience que j'attendais la sortie de ce nouvel opus. J'ai adoré ce film. Bien entendu, il ne faut pas s'attendre à une intrigue des plus fines, ni à des dialogues à tout révolutionner. Après tout c'est Jurassic World que l'on vient voir, on sait plus ou moins à quoi s'attendre.

    Dès le début du film, on retrouve l'ambiance du premier film. On y est: le parc est enfin ouvert. Sincèrement, en voyant le parc au début du film, qui n'aurait pas envie d'y faire un tour ? Pour ma part, je ne serais pas contre un tour de  bébé tricératops (ils sont à croquer). La musique du film y est aussi pour beaucoup, le thème de Jurassic Park fait partie des bandes originales qui vous plongent directement dans l'ambiance d'un film. Dans ce nouveau film, la reprise a été faite haut la main. 

    L'intrigue de Jurassic World reprend ce qui a marché précédemment, un dinosaure s'est échappé de son enclos.... Mais ce n'est pas n'importe quel dinosaure, celui-ci est issu d'un croisement génétique entre 2 espèces existantes. Du coup, il est doté de capacités extraordinaires... Sur ce point, je suis un peu déçue, car sans en dire trop, c'est un peu trop gros. Ce dinosaure est presque aussi intelligent que les humains. M'ouais... Et l'héroïne qui court sur des talons de 12cm tout le long du film dans la forêt du Costa Rica, on aurait pu lui mettre une petite paire de ballerines pour son confort...

    Je n'ai pas vu les 2H passer, je ne me suis pas ennuyée une seule minute. Et l'Amoureux est du même avis que moi. Il faut bien avouer que je l'ai un peu traîné pour voir ce film (il n'avait jamais vu Jurassic Park !) et il a découvert et aimé cet univers si particulier.

    My Little School Box [Septembre]

    Et vous, tentées par la visite du Parc Jurassic World ? 

     

     


    2 commentaires
  • Indian Palace- Suite Royale  [Cinéma]

    L'HISTOIRE

    Maintenant que l'hôtel Marigold affiche complet, ses directeurs, Muriel Donnelly et Sonny Kapoor songent à l'agrandir. Ils sont justement trouvé l'endroit idéal pour ouvrir un deuxième établissement. Tandisu que le projet avance, Evelyn et Douglas travaillent désormais à Jaipur, se demandent où leurs rendez-vous réguliers autour des délices de la cuisine indienne vont les mener. Norman et Carole essaient de maitriser les difficultés d'une relation exclusive, et Madge hésite entre deux prétendants aussi intéressants l'un que l'autre. Récemment arrivé, Guy Chambers trouve sa muse en la personne de Mme Kapoor la mère de Sonner pour écrire son nouveau roman. Sonny doit très bientôt épouser Sunaina, l'amour de sa vie mais il est de plus en plus absorbé par le nouveau projet d'hôtel, qui exige tout son temps... Seule Muriel, pourrait peut-être avoir des réponses : personne n'a de secret pour elle. Alors que le grand jour approche, l'ivresse de la préparation d'un mariage traditionnel indien s'empare de tout le monde... (Source : AlloCiné)

           Indian Palace- Suite Royale  [Cinéma] Indian Palace- Suite Royale  [Cinéma] Indian Palace- Suite Royale  [Cinéma] Indian Palace- Suite Royale  [Cinéma] Indian Palace- Suite Royale  [Cinéma] Indian Palace- Suite Royale  [Cinéma] 

    MON AVIS 

    J'ai découvert ce film il y a peu de temps, j'ai vu la bande annonce de ce film lors d'une de mes dernières séances au cinéma. Et rien qu'en voyant la bande-annonce, je suis tombée sous le charme et l'ambiance. Mais bien entendu, avant d'aller voir cette suite, j'ai regardé le premier. J'ai vraiment apprécié le premier volet, son ambiance, ses personnages ainsi que l'histoire. C'était donc avec une certaine impatience que j'avais envie de découvrir le second volet.

    Concernant ce deuxième volet, je suis un peu déçue. J'ai passé un agréable moment mais... J'ai trouvé quelques longueurs au film. A vrai dire, l'histoire aurait pu tenir 1H30 au lieu des 2H. J'ai trouvé l'histoire vraiment moyenne, pour certains pans soit c'est décousu, soit pas assez approfondi. C'est dommage car il y avait vraiment du potentiel pour faire quelque chose de bien. Les personnages sont cependant pour la plupart attachants. Pour ma part, j'ai trouvé superflue l'arrivée de nouveaux personnages, notamment celui de Richard Gere. Je n'ai pas trouvé grand intérêt à son personnage. Trouvons quand même quelques points positifs à ce film, je suis toujours sous le charme des paysages et rien que pour le mariage de Sonny et Sunaina ça vaut le coup d'oeil. Un film sympathique mais qui ne restera pas dans les annales.  


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique